jan 2014 à déc 2018

Études

Les études comprennent plusieurs étapes, elles débutent par les études d’opportunité qui visent à évaluer la pertinence d’un aménagement. Lorsque la décision de réaliser l’aménagement est effective, les études sont complétées par des études préliminaires, plus précises et dont l’objectif est d’obtenir :

  • un état des lieux du territoire afin de prendre en compte toutes les caractéristiques de l’environnement du projet (bruit, eau, biodiversité, risque inondations, activités humaines…),
  • différentes solutions techniques potentiellement réalisables,
  • une analyse multicritères de chaque solution pour apprécier leur pertinence en termes de réponse aux objectifs recherchés et à leurs incidences sur l’environnement.

Après la concertation publique, les études détaillées permettent de compléter les études préliminaires afin de préciser de manière détaillée la solution retenue. Cette phase, cadrée par le Code de l’environnement, consiste à mener l’analyse détaillée des impacts de l’aménagement sur tous les volets de l’environnement et à la présenter dans un dossier appelé « Étude d’impact ».
Cette étude et les autres composants de la procédure sont soumis à l’avis de l’Autorité Environnementale.

12 août 2015

Décision ministérielle

La Décision ministérielle, établie par le ministère en charge des Transports, valide l’opportunité du projet et permet d’engager la poursuite des études détaillées et des procédures.

déc 2016

Concertation publique

La concertation s’est déroulée fin 2016, sous l’égide du Préfet des Bouches-du-Rhône, en référence à l’article L103-2 du Code de l’urbanisme. Durant cette étape d’échanges, toutes les personnes intéressées par le projet, c’est-à-dire les riverains, les élus, les usagers des autoroutes A7 et A54 et des réseaux locaux, les acteurs des mondes économique, agricole et associatif… ont pu s’informer et donner leur avis sur le projet soumis à la concertation.

La concertation a fait l’objet d’un bilan consignant la participation du public ainsi que la proposition du Maître d’ouvrage pour la suite des études.

Du 3 juin 2019 au 3 juill 2019

Enquête publique

L’enquête publique consiste à présenter en détail le projet au public, sur la base de l’étude d’impact. Pendant toute la durée de l’enquête publique chacun peut, s’il le désire, prendre connaissance du dossier et formuler des observations. Le commissaire-enquêteur rédige ensuite un rapport après avoir examiné toutes les observations consignées dans les registres d’enquête puis rend son avis.

déc 2019

Déclaration d'utilité publique et obtention des arrêtés

Sur la base du rapport établi par le commissaire enquêteur, le préfet décide de la déclaration d’utilité publique du projet. Il délivre également l’ensemble des autorisations nécessaires au démarrage des travaux.

jan 2020 à jan 2023

Travaux

Les travaux débutent par une phase de préparation, dénommée « travaux préparatoires » qui vise notamment à :

  • délimiter et préparer la future zone de chantier ;
  • protéger les différentes espèces de la future zone de chantier grâce à l’installation de clôtures.

Après cette phase, les travaux de construction démarrent. Ils comprennent :

  • la reconfiguration de l’accès à la bretelle de jonction Marseille/Arles (A7 sud/A54),
  • le doublement de la bretelle de jonction Arles/Marseille (A54/A7 sud),
  • la création d’un dispositif de traitement des eaux de ruissellement avant rejet dans le milieu naturel.

Début jan 2023

Mise en service prévisionnelle

Après 18 mois de chantier, et suite au feu vert des services de l’État qui sera délivré après un audit complet des travaux réalisés, les nouveaux aménagements seront mis en service. En janvier 2023, la bifurcation A7/A54 sera plus fluide et plus sûre.

2014

Les études comprennent plusieurs étapes, elles débutent par les études d’opportunité qui visent à évaluer la pertinence d’un aménagement. Lorsque la décision de réaliser l’aménagement est effective, les études sont complétées par des études préliminaires, plus précises et dont l’objectif est d’obtenir :

  • un état des lieux du territoire afin de prendre en compte toutes les caractéristiques de l’environnement du projet (bruit, eau, biodiversité, risque inondations, activités humaines…),
  • différentes solutions techniques potentiellement réalisables,
  • une analyse multicritères de chaque solution pour apprécier leur pertinence en termes de réponse aux objectifs recherchés et à leurs incidences sur l’environnement.

Après la concertation publique, les études détaillées permettent de compléter les études préliminaires afin de préciser de manière détaillée la solution retenue. Cette phase, cadrée par le Code de l’environnement, consiste à mener l’analyse détaillée des impacts de l’aménagement sur tous les volets de l’environnement et à la présenter dans un dossier appelé « Étude d’impact ».
Cette étude et les autres composants de la procédure sont soumis à l’avis de l’Autorité Environnementale.


2015

La Décision ministérielle, établie par le ministère en charge des Transports, valide l’opportunité du projet et permet d’engager la poursuite des études détaillées et des procédures.


2016

La concertation s’est déroulée fin 2016, sous l’égide du Préfet des Bouches-du-Rhône, en référence à l’article L103-2 du Code de l’urbanisme. Durant cette étape d’échanges, toutes les personnes intéressées par le projet, c’est-à-dire les riverains, les élus, les usagers des autoroutes A7 et A54 et des réseaux locaux, les acteurs des mondes économique, agricole et associatif… ont pu s’informer et donner leur avis sur le projet soumis à la concertation.

La concertation a fait l’objet d’un bilan consignant la participation du public ainsi que la proposition du Maître d’ouvrage pour la suite des études.


2019

L’enquête publique consiste à présenter en détail le projet au public, sur la base de l’étude d’impact. Pendant toute la durée de l’enquête publique chacun peut, s’il le désire, prendre connaissance du dossier et formuler des observations. Le commissaire-enquêteur rédige ensuite un rapport après avoir examiné toutes les observations consignées dans les registres d’enquête puis rend son avis.

Sur la base du rapport établi par le commissaire enquêteur, le préfet décide de la déclaration d’utilité publique du projet. Il délivre également l’ensemble des autorisations nécessaires au démarrage des travaux.


2020

Les travaux débutent par une phase de préparation, dénommée « travaux préparatoires » qui vise notamment à :

  • délimiter et préparer la future zone de chantier ;
  • protéger les différentes espèces de la future zone de chantier grâce à l’installation de clôtures.

Après cette phase, les travaux de construction démarrent. Ils comprennent :

  • la reconfiguration de l’accès à la bretelle de jonction Marseille/Arles (A7 sud/A54),
  • le doublement de la bretelle de jonction Arles/Marseille (A54/A7 sud),
  • la création d’un dispositif de traitement des eaux de ruissellement avant rejet dans le milieu naturel.

2023

Après 18 mois de chantier, et suite au feu vert des services de l’État qui sera délivré après un audit complet des travaux réalisés, les nouveaux aménagements seront mis en service. En janvier 2023, la bifurcation A7/A54 sera plus fluide et plus sûre.